PORTICO DE LA GLORIA 2018: POLYCHROMY AND POLYPHONY

PORTICO DE LA GLORIA 2018: POLYCHROMY AND POLYPHONY

On 2018, July 12th the famous Gate of Glory in Santiago de Compostela has been re-opened. This extraordinary document of art and thinking still leaves us astonished and admired. The many colours of the original gate have been partially restored, giving a new look,a new surprising light to the monument.

At the same time NEW researches have revealed that a polyphonic experience lies behind the depictions of musical instruments in the hands of the 24 Elders of the Apocalypse, all around the arch.

All instruments are depicted in couples (2 harps, 2 lauds ...etc.) suggesting they can be played in duet. The so-called Organistrum, at the top of the arch, played by two musicians,  might be showing a chromatic scale. Does this fact indicate an extraordinary evolution in musical thinking at Santiago de Compostela during the 12th century ?

Furthermore, two-voices compositions in Codex calixtinus witness the developement of Polyphony at Santiago in the same age.

In our studies we have demonstrated that Portico de la Gloria top instrument is a SPECIAL ONE. In fact, its scale, apparently chromatic -useless for sacred music at that age - could be simply diatonic, but useful to perform the vox principalis in XII century polyphonies like those of Codex Calixtinus.

This shed a new light over the whole Portico della Gloria music instruments setting: the couples are actually showing a polyphonic idea, not following only a sort of scenical arrangement.

Such as nowadys "chromatic restoration" of the gate: everything there shines in a better light !

LEARN MORE:

http://www.liuteriaseverini.it/index.php?option=com_k2&view=item&id=42:inquiry-into-a-troubling-problem-of-interpretation-analysis-of-possible-solutions&Itemid=1014

http://www.liuteriaseverini.it/index.php?option=com_k2&view=item&id=24:organistrum-symphonia-caelestis-santiago-de-compostela&Itemid=1014

http://www.liuteriaseverini.it/index.php?option=com_k2&view=item&id=32:organistrum-new-polyphonic-keyboard&Itemid=1014

 

The book:

http://www.tipheret.org/product/organistrum/?fbclid=IwAR1pCpvrZoeboCslNiv2n2ZuWeoTJfQwI34C2Kuo8Px8J-QJn_AiPS9KH8A 

 

videos:

https://www.youtube.com/watch?v=nrZsIOIWK-o

https://www.youtube.com/watch?v=Ul9W_dTLXGc 

https://www.youtube.com/watch?v=UpZP62BPVGY

 

 

Chartres 12th century psaltery (English/French/Italian text)

Chartres 12th century psaltery (English/French/Italian text)

 ENGLISH

On 2017, April 20th I was asked by "Instrumentarium de Chartres" to go to Chartres to study one of the Psalteries sculpted in the so called Portail Royal (1144).

 

In front of the Cathedral I found a van equipped with an elevator, in order to reach the sculpture to study it easily.

There I discovered that the instrument has 10 courses of strings instead of the  9 previously  declared.

I could measure and observe all the details of this object, then I was asked by "Instrumentarium de Chartres" to build a copy of the Psaltery to be held in the Cathedral permanent exhibition of medieval instruments and to be played occasionally by professional musicians.

My instrument is carved in two blocks of poplar and beech. The two halves glued together, poplar at the top, beech at the bottom

The  iron pegs  are fixed in the right side of the back. Two straight bridges in Beech are glued over the top.

 

The top has been left free from varnish.

ITALIAN

Dopo una lunga fase di studio e di sperimentazione si è compiuto il lavoro di ricostruzione di uno dei due salteri scolpiti nel Portale Reale della cattedrale di Chartres.

LE CORDE adottate sono in budello per le seguenti ragioni.

  1. I salteri precedenti il secolo XII, per lo più di forma rettangolare, fanno pensare a una filiazione dalla Kithara greca per tramite di quella romana e quindi a un’incordatura scalare in minugia;
  2. I ponticelli dei due salteri del portale reale presentano entrambi angoli alla base di 72°, non lontani dunque dall’angolo retto, quindi più vicini ai salteri antichi rispetto al successivo e molto più elaborato salterio a “muso di porco”, probabilmente incordato in metallo;
  3. Esaminando il salterio della “Musica”, molto simile a quello del vegliardo da me riprodotto, l’allaccio delle corde al ponticello sinistro fa pensare a un sistema simile a quello del Liuto e quindi indicare corde in budello.

DIAMETRI E ACCORDATURA:

0.55  Re - Do4, 0.60  Si - La,  0.65  Sol ,  0.75  Fa,  0.80  Mi, 0.85  Re, 0.95  Do3,  

1.00  Si2.

LA POSIZIONE  

ideale per suonare questi strumenti è la stessa che si vede rappresentata nei due casi esaminati: appoggiato sul lato minore e suonando le corde in posizione verticale con un plettro.

 

FRANCAIS

Le travail de reconstitution d’un des deux psaltérions du Portail Royal de la cathédrale de Chartres c’est achevé après une longue phase d’étude et d’expérimentation durée à peu près deux ans.

On a décidé d’utiliser des CORDES de boyau, pour les raisons suivantes.

  1. Les psaltérions avant le XII siècle, de forme rectangulaire, rappellent la Kithara grecque et romaine, donc avec les cordes de boyau  de plusieurs diamètres différentes ;
  2. Les chevalets des deux psaltérions du portail royal ont les angles à la base de 72°, pas loin donc de l’angle droit et sont plus proches aux psaltérions anciennes que à ceux du siècle suivant « a muso di porco », à la forme beaucoup plus élaborée et avec cordes en métal;
  3. En observant le psaltérion « de la Musique » du portail, très semblable à celui du Vieillard que j’ai reconstitué, on voit que les cordes sont attachées au chevalet de la même façon d’un Luth, ce que nous fait penser à cordes de boyau.

DIAMETRES ET ACCORD:

0.55  Re - Do4, 0.60  S i- La,  0.65  Sol ,  0.75  Fa,  0.80  Mi, 0.85  Re, 0.95  Do3

1.00  Si2.

LA POSITION DE JEU

idéale pour jouer de cet instrument est la même qu’on voit dans les sculptures: l’instrument est appuyé sur la cote mineure et joué par un médiateur avec les cordes en verticale.

 

 

The instrument is now kept in the exhibition of instruments of Instrumentarium de Chartres, "sous le parvis de la Cathédrale".

 

REPRÉSENTATION D’ÉLÉMENTS DE THÉORIE MUSICALE (Ordo tonorum) DANS LE PORTAIL DE SAINT TROPHIME ARLES.

REPRÉSENTATION D’ÉLÉMENTS DE THÉORIE MUSICALE (Ordo tonorum) DANS LE PORTAIL DE SAINT TROPHIME ARLES.

Le portail de la cathédrale Saint Trophime d’Arles a été construit autour de l’an 1170. L’archivolte est entièrement occupée par deux ordres d’anges tous semblables, au bras ouvertes, la bouche fermé, 18 à gauche, 18 à droite, les représentants des neuf chœurs angéliques et au centre trois Archanges, on pense, qui  jouent des Olifants ou des Cors.

Les Cors latéraux sont décorés avec 7 cercles. Celui au centre, cassé, étant à peu près 2/3 plus petit que les autres, n’a aucune décoration. L’archange au centre est normalement debout, tandis que les deux latéraux  sont renversés en arrière avec leurs jambes  anormalement écartées, un pied en bas, l’autre en haut.

On peut observer que les trois figures sont sculptées sur un réseau de colonnes qui vont évidemment continuer à droite et à gauche. La colonne du dessus est plus épaisse car il s’agit d’ une corniche, les autres cinq, parfaitement égales, ressemblent à un pentagramme. Sur ce pentagramme les têtes des anges pourraient représenter des notes musicales.

 

Si l’on suppose que le  cor de l’archange à gauche soit une clé de Do, les deux archanges lateraux indiqueraient avec leur pieds le deux Do de l’octave, leur têtes le SOL, et le LA , la tête de l’archange central et tous les anges du rang extérieur le SI, sur le rang intérieur les têtes des anges indiquent le RE, sauf les deux anges avec  leur tête sur le MI. Donc, entre l’hexachorde RE-SI nous voyons dans l’ordre des intervalles de Ton (RE-MI), de quarte juste (RE-SOL), de quinte juste (RE-LA), de tierce mineure (MI-SOL), de tierce majeure (SOL-SI)  et encore de Ton (LA-SI).

On peut retrouver la même séquence en observant les rangs des anges des deux cotés: ils sont tous identiques, excepté le sixième du rang extérieur à droite qui tiens une des ses ailes doucement pliée vers lui même.

 

 Nous retrouvons des relations numériques importantes entre les 5 anges à partir de cet ange irrégulier jusq’au debout du rang, les 4 anges de l’autre coté et les 3 au centre de l’archivolte. Le rapport 5/4 indique la tièrce majeure, 4/3, la quarte,  et 5/3, la sixte majeure, c’est-à-dire l’hexachorde.

Mais il y a d’autres et plus manifestes irrégularités dans les rangs des anges.

Le premier du rang intérieur à gauche est le seul qui tiens sa tête pliée à sa droite; dans le même rang à droite ce n’est pas le premier mais  le deuxième qui tien sa tête pliée différemment de tous les autres. Nous pensons que cette asymétrie fort évidente n’est pas due à un erreur dans l’assemblage des pierres, et de plus les donnés des études plus récentes montrent que le portail est tout à fait original. Donc il est possible que ces altérations de l’uniformité de la construction aient eu une raison spécifique, le but, par exemple, d’indiquer encore des relations numériques.

Du premier ange irrégulier à gauche sur le rang intérieur en allant vers la droite on trouve les 3 musiciens plus 2 autres anges jusque à l’ange irrégulier à droite, 6 au total. Voilà donc les rapports 3/2 et 6/5, la quinte juste et la tierce mineure.

Encore sur le rang intérieur à droite voilà 8 anges dans un rang de 9: nous retrouvons le rapport  9/8, le ton.

En allant dans le sens contraire sur le même rang, avec la même chiffre 8 nous trouvons le rapport 8/5, la sixte mineure. De l’autre coté nous pouvons identifier encore le rapport 9/8 entre les anges du rang extérieur et ceux du rang intérieur.

Si l’on regarde le pentagramme des anges au centre de l’archivolte on retrouve , de bas en haut,  les intervalles de Ton, Quarte, Quinte, Tierce mineure, Tierce majeure et Ton.

Si l’on regarde les chiffres identifiés sur les deux rangs des anges, de gauche à droite, on a exactement la même séquence.

Enfin, si nous partageons les 39 anges en deux groupes les plus égaux possible, de 20 et 19, de leur rapport sort une des valeurs du demi-ton mineur indiqués par Boèce dans son œuvre  De institutione musica, lib.4, XIII. Avec ce dernier rapport nous avons achevé la liste des consonances musicales donnée par Guy d’Arezzo dans le Micrologus (IV, 12-13): “ tonum, semitonium, ditonum, semiditonum, diatessaron et diapente”.         

http://www.google.ch/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwijx6W1ueHYAhUHJpoKHYA0C4UQFggrMAA&url=http%3A%2F%2Fwww.patrimoine.ville-arles.fr%2Fdocument%2Feglise-st-trophime-arles-restauration.pdf&usg=AOvVaw08jjzE9WlIvMCJDiopHpO8v

 

Subscribe to this RSS feed